Le blog de Christine Ontivero

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Archives
    Archives Contient une liste d'articles du blog qui ont été créés précédemment.

CES AGENCES QUI DISCRÉDITENT NOTRE PROFESSION

Il n'est pas dans mes habitudes d'écrire ce que je pense des pratiques de certaines agences de relations presse. Après tout, chacun travaille comme il veut, il ne m'appartient pas d'en juger. J'abhorre ceux qui, pour se valoriser, disent du mal de leurs voisins - suivez mon regard - je ne vais donc pas me comporter comme eux.
Alors, sans les citer, mais elles se reconnaîtront sûrement, je voudrais tout simplement leur dire : vous avez le droit de laisser croire à vos clients que communiquer sur une médaille ou autre distinction est une information qui intéresse la presse, mais, à force d'inonder les boîtes e.mails des journalistes d'informations inconsistantes, ils sont de plus en plus nombreux à refuser de donner leurs adresses électroniques. Comme on les comprend ! Le matin, quand ils arrivent, s'ils doivent ouvrir 100 messages dont 15 leur annonçant que notre client a reçu une médaille - en chocolat - ils crisent. Ce serait tellement simple d'expliquer à vos clients que ce type d'information n'a aucun intérêt pour la presse. Si les médailles sont un guide pour le consommateur, elles n'ont aucune influence sur les journalistes qui sont capables de détecter, eux-mêmes, les qualités intrinsèques d'un vin et, surtout, qui n'accordent aucune crédibilité aux concours dont ils soupçonnent une manipulation des
résultats.
Vous avez le droit d'exercer votre métier comme vous le souhaitez mais vous discréditez la profession car ce n'est pas avec un communiqué annonçant des médailles que vous aurez davantage de résultats. DIfficile ensuite d'expliquer à des entreprises échaudées par des dépenses en communication sans effets qu'on peut travailler différemment. Quand on est à l'écoute des journalistes, on sait ce qui les intéresse et ce qui ne les intéresse pas. Ils se plaignent de plus en plus d'être envahis d'informations inutiles. Vous ne pouvez pas l'ignorer.
Réfléchissez-y !

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité mardi, 15 octobre 2019



Calendrier

Loading ...

Archives

Articles